Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 06:59
                                                  Organigramme



L’ordure.

Elle s’applique à calmer sa respiration, les battements de son cœur  résonnent dans sa tête, ses pieds l’entraînent au long du couloir. Comment a-t-elle pris congé ? Elle a l’impression que son corps se déplace hors contrôle    pour s’éloigner de lui.    L’ instinct de survie a pris les commandes. 


Quelques minutes plus tôt, assise face à lui . Blaise la fixe de ses gros yeux bruns,  il aime prendre l’ascendant, ça marche avec certains . Le front haut , elle subit le déversement verbal habituel. Dosage de force brutale et de venin :

- Vous devez bien vous rendre compte que ce n’est pas possible , nous n’accepterons pas que la chute des résultats continue . Votre service met toute la Société en danger. Moi, vous  connaissez mon approche humaniste , je vous ai toujours soutenue, je comprends vos difficultés , mais le DG…

Elle coupe et renvoie sèchement comme elle sait le faire : 

- Il n’y a pas de chute des résultats, il y a eu un léger fléchissement de la progression en mars.

Elle observe le  regard marron derrière les lunettes, le teint coloré tournant à la banane plantain. Elle n’entre jamais dans son jeu, elle ne cède rien , elle n’a pas peur. Il hait cela , il a besoin de la légère odeur de crainte qu’il provoque en tête à tête , surtout chez les femmes. Elle sent qu’elle le met hors de lui. Une antillaise en plus, une black, ça doit accroître son excitation, une subordonnée doublement dominée, femme et descendante d’esclave…Elle  sent revenir ses obsessions, comme chaque fois,  devant  la masse de férocité et d’irrationnel débordant du   haut fauteuil . Le sourire doucereux, les sous-entendus malsains, la molle obscénité de la main droite caressant la cravate de soie ...

Attendre  . Le regarder partir vers le n’importe quoi coutumier,  se griser  à la puissance de son siège au huitième étage, à la jouissance de sa propre parole que nul ne conteste. Il les a tous pliés  un jour ou l’autre.

 A part elle.

Posément , elle évalue  l’ exaltation de Blaise et  place son estocade. En s’appuyant sur l’amont :     

- Les chiffres de mai ont remonté en données corrigées, mon service  a communiqué  le rapport de performance au DG la semaine dernière. Vous êtes destinataire d’ un double, vous ne l’avez pas reçu ?

 Sans l’ombre d’un sourire à sa question purement formelle, elle le fixe. Les pupilles de l’obèse  trahissent  la haine . La subordonnée qui l’a court-circuité  le lui annonce doucement,  le regard droit et les mains détendues. Le parme de ses joues tourne au violet, son sourire s’étire jusqu’au rictus, il inspire .  Elle sent le coup partir, elle est prête.

 - Justement , à propos du DG, Madame Eucharis,  il s’est étonné de vous voir quitter le conseil la semaine dernière sans explication. Surtout que  c’était la deuxième fois . Il s’interroge…c’est vrai que vous avez tout à concilier maintenant, et votre vie de femme a ses exigences aussi… Dans votre situation pas facile d’être à 150% comme le sont vos jeunes collègues les plus performants.

(...)


Partager cet article

Repost 0
Published by Léonie Colin
commenter cet article

commentaires

Profil

  • Léonie Colin

M'écrire

sylvetteheurtel@aol.com

Recherche