Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 09:15





 On se pèle, on caille , c’est ouvert à tous les vents à cause de la fenêtre cassée . De toutes façons, maintenant,  faut qu’on déménage, heureusement qu’on a  juste nos sacs et le chien . On était pourtant les rois depuis qu’on avait dégotté ce palais : pavillon  avec jardin s’il vous plaît. Pas tout à fait ça côté décoration, salle de bain ou chauffage, mais ce qu’on était  tranquille ! A se demander comment un endroit pareil est resté libre jusqu’à ce qu’on tombe dessus .

C’est l’Indien qui l’a trouvé, il ne parle pas beaucoup mais ce jour là à la caravane , on a  compris qu’il était content. Je le regardais arriver depuis l’ancienne mine de craie où on vivait tous les quatre, je n’avais jamais vu son pas aussi léger. Il nous a fait entrer le soir, discrètement rapport au voisinage,   et on a fêté ça. Une maison  camouflée par la jungle d’un jardin, ça nous arrangeait. On a peaufiné un peu l’aménagement, quelques matelas, quelques caisses, on a même tiré un fil pour une lampe et la télé. Idéal à part le froid, quand on ne trouve rien à brûler dans la cheminée. Gingembre a souvent le nez violet au-dessus de son écharpe en tricot nouée comme une corde de pendu et l’autre , là, l’Estragon, semble  parfois   congelé avec ses doigts décharnés sortant des mitaines comme ceux d’un squelette. Lui, c’est l’aristo de la bande, simple et bon comme du pain frais mais  infoutu de causer comme nous  . Sous la torture il ne pourrait pas sortir un mot sale, ni même légèrement jauni ou marqué d’une auréole. C’est pas qu’il soit moins crasseux que nous autres, mais  dès qu’il ouvre la bouche c’est fleuri et ouvragé comme une console Louis XVI : rosaces cœurs et rubans. Il vendrait du lait à une vache  avec son accent chochotte qu’on se demande s’il est pas de la jaquette, ou au moins anglais. Enfin moi je sais ce qu’il en est. On m’appelle Cannelle,  ces oiseaux-là sont un peu mes fiancés et  , s’il n’est pas le plus viril , Estragon n’est pas  le plus mal placé dans mon cœur. Il y a aussi l’Indien, lui il pourrait faire peur avec ses longs cheveux noirs, son air ensauvagé et son tatouage sur le front. Il est  de Bénodet,  mais c’est pas écrit sur sa figure. En le regardant on lit plutôt les coups, le jaja plus qu’il ne faudrait et quelque chose de pas drôle qu’il traîne avec lui depuis l'enfance. Même si ça n’est pas facile d’imaginer petit un pareil gabarit. Mon troisième amoureux  c’est Gingembre, le roi des histoires,   sortir . Ces moments-là ne sont pas les meilleurs, heureusement que j’ai les deux autres pour me remonter  le moral. capable de nous emmener au bout du monde rien qu’en tchatchant . Entre deux coups de blues. Le problème c’est qu’il peut aussi passer quinze jours sans parler, le regard fixe, sans pouvoir dormir ni

Avec ces trois, je ne suis  jamais seule et souvent joyeuse. Malgré tout. Ce sont mes amis, et aussi  mes enfants ; ils me rendent plus heureuse que celui qui ronflait tous les soirs dans mon lit  quand j’étais une dame. Du temps où j’allais  chez le coiffeur tous les dix jours, où je tenais la maison d’un monsieur de moins en moins gentil, mon mari. Celui qui m’a finalement rendu service en me laissant pour une jeune. En fait de coiffeur maintenant je soigne la lourde tresse de plus en plus blanche que je pose sur mon épaule. Pour le reste je ne sais pas, on a  juste un petit miroir qui sert à Estragon pour se raser, on n’y voit pas grand chose, d’ailleurs je ne m’y regarde jamais.

 On était heureux tous les quatre jusqu’à l’arrivée du Petit. Celui  qui a décidé d’être notre chef dès qu’il est entré dans la maison où personne ne l’avait invité.

(...)




Partager cet article

Repost 0
Published by Léonie Colin
commenter cet article

commentaires

djila 02/12/2008 10:40

une tresse blanche...comme un diadème d'argent..
offert par le temps..dans sa fuite eternelle et ses magnifiques outrages..
djila

Profil

  • Léonie Colin

M'écrire

sylvetteheurtel@aol.com

Recherche