Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 14:11



Elle marche derrière la Noire, la  chèvre osseuse dont les longues mèches acajou brillent  sur la robe brune. La corne des fins sabots tinte parfois sur une pierre ou un à-plat plus tassé. La petite suit les hanches pointues et  la  queue retroussée,  évitant  les déjections noires et luisantes parfois semées  sur l’herbe rase. La tête baissée sous le licol, la biquette piétine derrière la vieille femme qui avance d’un pas régulier. Sa main gauche serre son poignet droit dans son dos , ses  doigts raidis autour de  la chaîne sombre , ses épaules et sa tête dépassant à peine les arabesques vertes  . Le chien ouvre la marche, le pas vif et la truffe au ras du sol. De temps en temps la Noire  , tentée par une pousse odorante,  résiste  et risque un écart ; les maillons de fer tintent sur son bêlement et le convoi reprend son rythme silencieux. Engloutie dans la fraîcheur des fougères, la petite longe leurs tiges luisantes, jaunes et dures comme de très hautes pattes de poulet. On ne voit personne sur la lande, on ne trouve rien non plus sinon quelques cartouches vides à la saison. Parfois  une plume de geai d’un bleu scintillant ou une pierre ornée d’un quartz laiteux, jamais  d’objet fabriqué. L’extraordinaire de ce fil clair accroché  aux buissons,  c’est qu’  ici rien n’arrive qui ne soit déjà arrivé la veille et  les jours d’avant (…)

Partager cet article

Repost 0
Published by Léonie Colin
commenter cet article

commentaires

Profil

  • Léonie Colin

M'écrire

sylvetteheurtel@aol.com

Recherche