Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 07:48


(...) Au rez-de-chaussée les portes de verre s’écartent sur Mirabelle : ses longs cheveux blonds dénoués sur ses épaules, une gerbe de fleurs des champs un peu fanées au creux d’un bras, l’autre mobilisé par un Caddy rempli de cadres. Des années qu’elle a décroché, elle ne connaît plus le Siège, sauf quand elle force l’entrée du huitième. Elle tire le chariot dans la cabine de l’ascenseur , la porte coince une partie du bouquet. Épaules raides,  regard fixe, semant des herbes sur le sol luisant, elle se dirige vers le bureau de Blaise . Il lui faisait si peur au temps où elle présentait ses bilans. Elle a tout oublié, elle sait seulement qu’il est de ceux qu’elle doit convaincre, c’est sa mission. La société va à sa perte, elle doit utiliser toutes ses forces pour le faire savoir au monde entier. Elle pousse du coude la porte entrebâillée et s’y engouffre. Les fleurs posées sur une chaise, elle se penche sur le chariot et commence à extraire les tableaux  avec des gestes de sage-femme. Elle les arrange sur le sous-main, repoussant la lampe-champignon, elle ajuste chaque cadre . Elle recule parfois pour admirer l’installation ou souffler sur une poussière. Elle chantonne, accompagnant la musique qui  résonne dans sa tête chaque fois qu’elle part en mission.

    A la porte, l’assistante qui s’apprêtait  à frapper  stoppe son élan.

Toiles bariolées et végétaux en petits bouquets couvrent le bureau. L’ensemble  respire la gaîté, les taches de couleurs vibrent dans la pièce claire autour de la tête de Blaise, couchée sur le côté. Mirabelle poursuit sa composition, accaparée par sa tâche. Elle ignore le haut du crâne aux cheveux gris, le corps effondré sur l’accoudoir, la cravate pendante, la tache vermeille qui s’élargit. Le bourdonnement de sa voix douce  qui fredonne semble soudain couvrir  les sonneries de téléphones et les crépitements d'imprimantes venus du couloir.

L’assistante recule d’un pas. Toujours calme, elle appelle les secours.(...)


Partager cet article

Repost 0
Published by Léonie Colin
commenter cet article

commentaires

B.Cheikh 20/12/2008 20:33

Bns..trés trés belle article...Bon contunation..

Léonie Colin 14/12/2008 20:38

Et par la suite, elle donne la mesure de son sang-froid!

djila 14/12/2008 10:32

le calme ...malgré la tempete..
djila.

Profil

  • Léonie Colin

M'écrire

sylvetteheurtel@aol.com

Recherche