Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 13:48
Paul est parti au paradis des idéalistes, là où on se tutoie, là où on partage, là où l'école répare les destins. Je me souviens de lui en juin dernier, de l'usure de l'âge, du souffle court, de l'émotion toute proche, de la colère intacte. Chaque fois que je le voyais, je me disais: "Ce que c'est bien qu'il existe, lui."
Il est parti doucement et dignement, sans souffrir, à quatre-vingt-sept ans.

Partager cet article

Repost 0
Published by electre dupont
commenter cet article

commentaires

Léonie Colin 16/01/2009 18:31

Certaines personnes ont le don de faire émerger les talents autour d'eux, de porter sur les autres un regard qui valorise et qui soutient, qui continue à soutenir à travers le temps.

étienne lissillour 16/01/2009 12:42

Paul m'a dédicacé ainsi son dernier livre:
A Etienne, le premier de mes poètes ....
nous sommes nombreux à Trégastel à savoir
que nous avons bénéficié de sa présence pendant
vingt ans.. il est maintenant chez lui.
Etienne

Lastrega 16/01/2009 10:30

Oui, ça fait toujours un choc de voir partir ceux qu'on aime (et même ceux qu'on n'aime pas d'ailleurs). C'est pour ça qu'il ne faut pas trop prendre la vie au sérieux. On partira tous les pieds devant... à chacun son tour.

Léonie Colin 16/01/2009 07:31

C'est quelqu'un qui rayonnait, heureusement qu'il a eu le temps de publier son livre. Tu as eu de la chance de travailler avec lui ...

Nadine Renaudeau 15/01/2009 22:42

Quand j'ai lu dans O-F, mercredi matin, que Paul était parti, ça m'a rendue triste et bizarre. En fait, je croyais qu'il mourrait jamais. J'avais travaillé avec lui, c'était il y a un peu longtemps, et c'était plus qu'un peu bien.

Profil

  • Léonie Colin

M'écrire

sylvetteheurtel@aol.com

Recherche