Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 07:42

En lisant Les déferlantes ( Claudie Gallay , La Brune, ed du Rouergue) sous la fenêtre où la pluie a martelé toute la nuit, je reviens à la Hague l'été dernier.

Le ciel bleu et la tranquillité joyeuse des champs malgré  le vent  infatiguable,  l'énorme pulsation du Ras Blanchard, invisible et proche . La massive bâtisse tout près des vagues, réserve d'huile du phare de Goury et , sous les rampes du canot de sauvetage    ,  plus d'un siècle de naufrages listés sur de grandes ardoises. Simplicité poignante de l'église de Jobourg, lumineuse  dans ses énormes murs . Plus bas ,le hameau, tassé devant le phare, carapace de granit et d'ardoise  sous le  vent.
 Quelques pas  de sentier creux festonné de ronces, et elle était là. Sa terrasse ensoleillée, frivolité  de  villa après l'austérité des fermes, ses larges fenêtres prêtes à boire l'océan contre les sombres meurtrières; la maison où Truffaut a tourné Les deux Anglaises et le Continent.
Comme pour inventer un air d'Irlande dans un écrin vert et bleu  sans s'éloigner de Paris.

Vivement l'été.

Partager cet article

Repost 0
Published by Léonie Colin
commenter cet article

commentaires

Léonie Colin 21/01/2009 14:57

ça y est, je suis dans le tempo des déferlantes, il me tarde d'être à cette nuit pour le terminer!

EmmaBovary 21/01/2009 14:27

Oh, "Les Déferlantes" en photo ! Merci Léonie !
:)

Léonie Colin 20/01/2009 18:49

Dans ce livre , j'aime l'atmosphère sauvage, la présence du passé, l'excès des caractères (comme dans la vraie vie, en fait). J'ai un peu de mal à entrer dans son rythme, quelque chose détonne pour moi, mais c'est très perso. Cela me restera comme un bon moment de lecture.

Thaïs 20/01/2009 10:02

J'ai vraiment envie de découvrir ce livre dont tout le monde parle

Profil

  • Léonie Colin

M'écrire

sylvetteheurtel@aol.com

Recherche