Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 11:30

On roule au soleil entre deux averses sur le goudron lavé . Les arbres dorés devant le ciel plombé , les nuages qui filent vers le sud, comme nous, je me sens heureuse et libre.

- On va s’arrêter pour déjeuner dans dix minutes, je connais un petit restau sympa avant l’autoroute.
Mon frère , toujours organisé, capable de passer près d’une bonne adresse à midi et demie précise, son heure. Seule, j’aurais roulé jusqu’à ce que la faim me dessine des étoiles devant les yeux , je me serais arrêtée n’importe où, j’aurais mangé n’importe quoi, le plus rapide à payer démouler et avaler. Pas de doute , ça aurait été mauvais, calorique, une cochonnerie pâteuse qui me serait restée sur le cœur.

- Pourquoi Toulouse ? on ne connaît personne là-bas, on n’y est jamais allé (...)




Photo: pardon Julie

Partager cet article

Repost 0
Published by Léonie Colin
commenter cet article

commentaires

Léonie Colin 19/02/2009 18:14

@ Didier, c'est vrai que c'est bien Toulouse. Dans cette histoire, les personnages doivent y aller mais ne savent pas pourquoi...

didier 17/02/2009 12:55

mais si toulouse c'est très bien !!! lol !!
je confirme !
j'aime bien la façon dont tu poses tes mots.

didier

Léonie Colin 04/02/2009 22:31

Alors on n'y va pas vite, hein, on prend le temps de déjeuner, de goûter les vins, de faire la sieste, de regarder le paysage ...

Mrs K 04/02/2009 21:22

Voir Toulouse et mourir ... (enfin juste un peu, on est pas pressé !)

Profil

  • Léonie Colin

M'écrire

sylvetteheurtel@aol.com

Recherche