Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 21:48

- - Ce qu’on en a mangé en rentrant de la plage !  Tu te  souviens quand on débarquait pieds nus avec  les seaux et  les pelles, on semait du sable sur le carrelage. Tante Rose bougonnait « Les vl’à  qui viennent nous ensabler à c’t’heure ». Quand on avait froid, elle ajoutait une bûche dans la cheminée, toujours en ronchonnant.

- Moi j’aimais bien beurre sucre, tout simplement : le beurre salé et le sucre semoule qui craquait un peu sous les dents quand on n’attendait pas trop longtemps. Ses crêpes avaient  quelque chose de spécial que je n’ai pas retrouvé ailleurs. Quelque chose qui était là dès le bout des lèvres et qui restait après, comme un parfum. Sans doute un alcool.

- Du rhum, peut-être,  cet arrière-goût, un peu fruit, un peu vanille …Quand on avait fini, on léchait l’assiette et on sentait nos doigts, on n’en perdait pas une molécule.

- C’était une sorcière, tu te souviens des bouteilles sombres sans étiquette qu’elle alignait derrière le bar en forme de barque ? Au milieu, il y avait le portrait de feu son mari, bosco sur la Marie-Louise, avec un beau costume et la photo du  vapeur en toile de  fond. J’adorais  aller chez Tante Rose, mais elle me faisait  peur avec son regard bleu et froid qui nous transperçait …

- Jamais longtemps, elle te plantait ses yeux en pleine face et elle repassait à autre chose aussi vite, en n’arrêtant jamais de parler. Elle avait la dent dure, tout le monde y passait, nous on se tenait à carreaux.

- On ne mangeait pas tous en même temps , il fallait attendre  pendant qu’elle préparait les crêpes une à une. Baignés dans l'arôme du beurre et du sucre, on salivait , morts de convoitise. Pour passer le temps, on regardait les bateaux par la vitrine de bois marron, ça me faisait rêver de voir les équipages embarquer, les pêcheurs hisser leurs caisses sur le quai, les dériveurs sortir sous voiles. Si on faisait trop de bruit en attendant, elle n’avait qu’à taper sur le bar une fois avec sa spatule, on ne demandait pas notre reste (...)

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Léonie Colin
commenter cet article

commentaires

Léonie+Colin 24/04/2009 07:58

Je suis preneuse de vos Tantes Rose, j'aimerais bien enfaire collection. (en PJ à sylvetteheurtel@aol.com, sujet: Tante Rose)

laurence.M 23/04/2009 08:10

On a tous une Tante Rose tapie en nous, prête à surgir dès que l'on s'accorde une pause nostalgie : crèpe ou madeleine, vieux clichés jaunis, bateaux ou poupée enrubannée ...

Profil

  • Léonie Colin

M'écrire

sylvetteheurtel@aol.com

Recherche