Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 23:33

Juste un minuscule bonheur à partager…

Quand on n’est pas plus haut que trois pommes, on aime les fruits dont on ignore encore qu’ils sont défendus. Mais est-ce vraiment pécher de croquer une biscotte qui craque sous la dent ?  

Les lèvres se referment sur la friable texture et la fine couche de beurre demi-sel se mêle à la saveur onctueuse d’une confiture de fraises ou mieux, d’abricots. Le dur, le mou, le sucré, le salé… tout se mélange sacrément. Des milliers de papilles s’érigent sur la langue pour se fondre sur les miettes qui croustillent, s’accrochent à l’émail et gratouillent le palais…

Bouchée par bouchée, le plaisir se renouvelle telles des vagues qui laissent la trace des quenottes sur la biscotte.

Quand enfin, il ne reste plus rien, subsiste un arrière-goût d’enfance, à des années lumière de là…

 

Mimimouche

Photographe Marcel Ehrhard

Partager cet article

Repost 0
Published by Léonie Colin
commenter cet article

commentaires

EmmaBovary 03/06/2009 18:55

Pour moi, c'était galettes Saint-Michel/Citror chez Mémère et Petit beurre/chocolat chez Mamine...

laurenceM 31/05/2009 09:35

comme le dit si joliment Mimimouche " tout se mélange sacrément " , le sucré et la salé de l'enfance, c'est sacré. Une biscotte croustillante qui nous fait ... craquer !

Léonie 30/05/2009 14:19

Les biscottes, c'est quand même un drôle de truc. J'adore ça et je me demande pourquoi, des petits carrés secs et sans goût. Je pense que ce sont les souvenirs , comme ceux qu'évoque Mimimouche, qui font le succès des biscottes. Ou alors le bruit .

anne veillac 30/05/2009 08:43

Très joli texte, j'ai eu des goûts et des sensations dans la bouche.

Profil

  • Léonie Colin

M'écrire

sylvetteheurtel@aol.com

Recherche