Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 07:19


Ma madeleine a la fraîcheur d’un torrent de montagne et la douceur d’un froissement de papier. Elle est inscrite en moi depuis qu’à l’âge de cinq ans, mes parents trop occupés par leur travail, m’ont envoyée passer l’été en Savoie. Tous les soirs, le chant de l’eau courant sous ma fenêtre se faisait l’écho de mes larmes d’enfant puis se muait en une douce berceuse alors que je posais ma tête sur un oreiller de papier. Je ne savais pas lire, mais chaque jour m’apportait une lettre à quatre mains dans laquelle, sur des cartes cueillies au long de l’année et cachées comme autant de trésors, des dessins et quelques lignes pleines de tendresse me racontaient leur amour. Chaque été pendant de nombreuses années, le rituel a été le même. J’ai tissé au fil des mots des rapports très étroits avec des parents trop occupés. Le murmure du torrent m’a offert, comme réconfort, le goût du silence des hommes lorsque la nature s’offre à moi. Et, je savoure toujours avec plaisir le chuchotement de l’enveloppe que l’on déchire pour voir danser sur quelques lignes toute la chaleur d’une pensée.


Anne Lurois

Partager cet article

Repost 0
Published by Léonie Colin
commenter cet article

commentaires

alain 08/07/2009 23:24

Un fort joli texte, en effet. Cette écriture a la fraîcheur d'un torrent, elle aussi, et la magie opère. Chapeau bas.

laurenceM 20/06/2009 23:23

très joli, très poétique ...

Léonie 17/06/2009 09:15

Cette dernière phrase , tip top !

Mrs K 14/06/2009 21:05

Le bruissement de l'enveloppe qu'on déchire me manque infiniment : un mail c'est moins... enfin vous voyez !

EmmaBovary 13/06/2009 13:53

Une madeleine de papier qui invite au voyage... Très joli texte.

Profil

  • Léonie Colin

M'écrire

sylvetteheurtel@aol.com

Recherche