Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 08:01

L’autre côté

Je n’ai pas oublié ce pan de mur à demi éventré dont les flancs – gonflés par les veines d’un lierre trois fois centenaire – menaçaient à tout moment de rompre. Il s’élevait dans le dos d’une aumônerie, à deux pas d’un chemin de ronde. Chaque soir, avec quelques-uns de mes camarades, je l’escaladais. Parvenu à son sommet, je voyais la ville me tendre les bras. En équilibre, le souffle tendu, je devinais, derrière les lumières lointaines, la vie palpitante, effrontée, celle dont je rêvais depuis toujours. Face à la nuit noire, j’étais comme un misérable plongeant pour la première fois ses mains nues dans un sac rempli de pièces d’or. Je n’avais qu’à sauter de l’autre côté pour devenir le sultan d’un royaume qui n’aurait pour frontière que le lever du jour.
Ce que j’ai vécu ne regarde personne.
Seul compte ce que je trouvais, chaque nuit, sur la crête moussue de ce vieux mur : une formidable envie de vivre, une fièvre arrachée à bout de bras dont je sentais plus que jamais la morsure au moment de rentrer au bercail.
Je n’enjambe plus les forteresses, de nos jours. Ce n’est pas si grave. Après tout, il y a tant d’autres moyens d’aller voir de l’autre côté...

Alain Emery

Encre de Victor Hugo, souvenir du bois de Bellevue, 1845

Partager cet article

Repost 0
Published by Léonie Colin
commenter cet article

commentaires

danielle 29/06/2009 20:18

Faire le mur. Après cette lecture, l'expression se nimbe d'une délicieuse poésie.

Parisianne 26/06/2009 15:28

L'art de nous faire évader, en si peu de mots, vraiment bravo.

alain 26/06/2009 15:25

Françoise, Emma, un grand merci...

EmmaBovary 26/06/2009 12:57

Peu de mots, beaucoup de rêves et une multitude de destinations...

Françoise 25/06/2009 00:19

Une épure.

Profil

  • Léonie Colin

M'écrire

sylvetteheurtel@aol.com

Recherche