Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 23:40
18816463.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20070907_055546.jpg

Dans la cuisine du restaurant règne un calme inhabituel. Tabliers et torchons sont en berne, marmites et poêlons gisent sur les pianos de cuisson. Alexandra est là, derrière l’unique cuisinière en service. La vapeur qui s’échappe en volutes de la casserole trouble  les traits de son visage, lui donne l’apparence d’un songe. Julien marque un temps d’arrêt. Après plusieurs soubresauts, la porte à battants s’immobilise dans un grincement sinistre. Alexandra lève vers lui un visage blême. La blancheur immaculée de son tablier souligne davantage encore la pâleur de son teint. Elle accroche à ses lèvres un sourire qui s’évanouit dans le nuage de l’eau qui s’évapore. Il frémit. Il lui semble que l’écran de brouillard l’éloigne de sa compagne. Il fait quelques pas et  pénètre à son tour dans le halo brumeux qui drape leur silhouette. Il attend. C’est elle qui rompt l’engourdissement de leur corps immobile, en déposant sur la  joue de Julien un baiser maladroit. Déjà, les lèvres de la jeune femme ne diffusent plus la chaleur d’autrefois. Elle fuit son regard, étouffe les mots qui agonisent entre ses lèvres scellées. Elle sait qu’il est inutile d’empiler des paroles sur les gestes, comme on monte un mille-feuille. Alors, elle déchire le voile qui les ceint, se dirige vers le billot et  saisit le couteau qu’elle enfonce dans un morceau de viande. Il l’observe, tandis qu’elle lacère la chair rouge, la découpe en lanières, d’une main ferme et assurée. Le regard de Julien se pose sur  les coupes où patientent sauce safranée, coulis ambré, émulsion mordorée...

Laurence Marconi


Source de l'image

Partager cet article

Repost 0
Published by Léonie Colin
commenter cet article

commentaires

Coline Dé 12/01/2010 18:20


D'emblée, on est dans leur vie, et leur vie nous interpelle...Je trouve cela très fort : nous mettre en phase avec tes personnages pratiquement sans rien nous dire d'eux, on voit seulement leurs
gestes et leur environnement et on est déjà préparé à la suite !


Evlynn H 06/01/2010 14:22


Moment fatal où tout bascule ! Bravo Tonina ; un texte fin et subtil comme de la dentelle.


EmmaBovary 04/01/2010 22:57


Ben moi, je l'ai trouvé angoissant ce texte... On a l'impression d'assister à une scène tellement intime... D'être un peu voyeur. Et il est vrai qu'on se pose des questions sur les personnages et
leurs vies. Donc l'auteur(e) a bien fait son boulot! :-)


Laurence.M 02/01/2010 13:46


Merci à vous tous !
et quelle belle surprise, Léonie , cette photo d'une journée particulière : un de mes films préférés !


danielle akakpo 31/12/2009 18:00


Je me sens penaude,tout autant devant ce texte magnifiquement ciselé que devant cette magistrale "leçon de cuisine"!


Profil

  • Léonie Colin

M'écrire

sylvetteheurtel@aol.com

Recherche