Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 09:41

DSC02344.jpg

 

 

Première fois

 

Une première fois, cela ne s’oublie pas ! Cette première fois a été suivie de nombreuses autres et pourtant, le plaisir est toujours le même. Je n’étais pas bien grande et je ne m’attendais pas à autant d’émotion. Mais j’ignorais surtout les horizons qui allaient s’ouvrir devant moi. Quand je l’ai vu dans le salon, mon cœur n’a fait qu’un tour. J’ai immédiatement deviné qu’il m’attendait.

Habillé d’un manteau aux couleurs chaudes, il était là, inconscient du rôle qu’il ne tarderait pas à jouer. Sous l’œil amusé de mes parents, je l’aidai à se découvrir, impressionnée par sa chemise rouge et or qui, loin d’être voyante, avait le véritable charme de l’élégance. Séduite par son allure et enivrée par son parfum, je ne pus m’empêcher de le serrer contre moi. J’avais le sentiment de quitter un univers enfantin, fait de couleurs tapageuses, pour entrer dans le monde secret des grands. La première émotion passée, je le menai dans mon refuge. L’apprivoiser exigeait silence et isolement. Unique petite fille dans un univers d’adultes, mon premier livre allait devenir mon meilleur ami et me donner le goût de l’aventure des mots. Bien d’autres ont suivi. Ils restent les confidents privilégiés d’instants de vie glissés entre les pages et des amis fidèles, toujours là au moment opportun.

 

Anne Lurois

Partager cet article

Repost 0
Published by Léonie Colin
commenter cet article

commentaires

Michel 06/07/2010 12:05


J'aime beaucoup votre narration. J'attends la suite avec impatiente.


Maryline 04/07/2010 20:53


Mon premier rouge et or est encore bien présent, tout près d'ici, rangé dans la bibliothèque de ma fille. Un joli rendez-vous pour cette première lecture suivie de bien d'autres...Les Malheurs de
Sophie de la Comtesse de Ségur.


Alain Emery 03/07/2010 11:21


Ils restent les confidents privilégiés d’instants de vie glissés entre les pages et des amis fidèles, toujours là au moment opportun...
C'est très exactement ainsi que je vois les livres. Comme des compagnons, de lumineux et silencieux compagnons. Très beau texte. Merci...


sylvette heurtel 28/06/2010 22:01


C'est d'ailleurs incroyable cette façon qu'ont les livres familiers de s'ouvrir à la bonne page, juste celle dont avait besoin à ce moment précis. Cela rappelle les silences partagés entre amis et
rompus au même moment, du même mot ...


Laurence M 28/06/2010 21:55


Mais oui, bien sûr, le premier livre que l'on déshabille car avant le plaisir de la lecture, il y a ce contact physique ... très joli texte !


Profil

  • Léonie Colin

M'écrire

sylvetteheurtel@aol.com

Recherche