Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 17:06

 

 

2.47B0!OpenElement&FieldElemFormat=gif

Cette première fois fut une rencontre, une initiation et une révélation. On a omis volontairement de nous présenter. Il m’a d’abord fallu le deviner, me jouer de la transparence de mon verre pour pouvoir observer les reflets de sa robe pourpre. Ni son âge, ni son arrogance ne m’effrayèrent. Son parfum dégageait une force qui me troublait. Émue, j’essayais d’imaginer notre premier contact. Serait-il doux et léger ? Âpre et corsé ? N’y tenant plus, je me suis approchée, j’ai cédé à son invitation. Par pudeur, mes prunelles se sont fermées. Mes lèvres l’ont effleuré. Me trouvant ainsi offerte, il a glissé en moi. J’ai goûté le nectar et succombé à toutes les sensations qu’il me révélait. Au trot, puis au galop, nous avons traversé des sous-bois, butiné des haies de framboisiers et de mûres dont le goût sucré rappelait les pâtes de fruit de mon enfance. Après une courte pause, nous devançâmes des cognassiers et reprîmes notre échappée vers des contrées magiques emplies de senteurs d’épices. Tous mes sens étaient en éveil. Des paysages idylliques défilaient sous mes paupières closes. Je sentais sa puissance m’envahir et diffuser une douce chaleur en moi. Ma langue s’imprégnait avec bonheur du bouquet de saveurs qui emplissait ma bouche, explosait au creux de mes joues. Mes doigts resserraient leur étreinte autour de son enveloppe de cristal au risque de la briser. Je n’osais plus bouger. Nous ne faisions plus qu’un. Lorsque je me décidai enfin à entrouvrir les yeux, j’appris qui il était. C’était un seigneur, un prince. Il avait mûri sur les terres de St Émilion. Ses parents étaient issus de nobles familles, les Cabernet Franc et les Merlot. Il s’appelait Château Cheval Blanc. Je venais de déguster mon premier vin de garde.     

 

Valérie Brun

Partager cet article

Repost 0
Published by Léonie Colin
commenter cet article

commentaires

Laurence M 14/06/2010 12:05


Même moi qui ne bois pas une goutte de vin, je suis séduite par la sensualité de ce texte !


EmmaBovary 11/06/2010 23:34


Tout pareil, comme Alain! Je n'aurais pas dit mieux...


Alain Emery 11/06/2010 22:25


Vachement bien charpenté, tout ça. Pour un peu, ça me donnerait soif...


annick.demouzon 10/06/2010 22:31


Moi je dirais: oh, la gourmande (mais avant de l'écrire j'ai bien vérifié le sexe de l'auteur) Féminité de l'écriture au service de la gourmandise masculine (si, si, la gourmandise est masculine!).
De quoi être enivré(e)!


Maryline 09/06/2010 10:56


Ce texte a du corps ;) je me suis laissée emporter par la couleur de tes mots...Brav'Eau'pour moi qui ne consomme que du château Lapompe ;)...(*aparte : Marisol est demandée sur le forum MDA, je
répète la petite Marisol est attendue par tous ses copains et copines sur le forum*)


Profil

  • Léonie Colin

M'écrire

sylvetteheurtel@aol.com

Recherche