Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 21:36

 

labours-copie-1.jpg

 

 

 

La peau de l’ours

 

 

 

Quand je tutoie l’aurore, la brume est sur la terre. C’est un chiffon de soie jeté négligemment de l’orée des grands bois jusqu’au cœur des étangs. Mon cuir sur les épaules, je sors à la lumière. De longs souffles sauvages sont passés sur la nuit et s’il n’en reste rien, si dans les arbres s’est coulé une sorte de silence, ce n’est pas pour autant la paix. Au cœur gras des labours, quelques corbeaux – une poignée de diables taillés dans le vif de l’ardoise -  font les cent pas. Au-dessus d’eux, la lune s’accroche encore au lait de l’horizon : c’est un œil grand ouvert qui dépouille l’homme de ses plus grands mystères pour le laisser à nu, sans force et sans raison.

 

Comme je reprends ma route, j’entends que brame un cerf. Je m’arrête et j’écoute. Ce long cri rocailleux vient se nouer dans mes chairs. Je suis ce que je suis. Et je vis sur ces terres. Au loin le clocher sonne. D’un pas que je crois sûr, je poursuis mon chemin. Il passe bien à l’écart des routes que l’on me souhaite, de celles que l’on me prête. J’y marche de bon cœur.

                          Je vais rentrer bientôt. Sans doute écrire un peu. Ma force

                est douce et claire. Je la suis. Je reviens.

 

Alain Emery

Partager cet article

Repost 0
Published by Léonie Colin
commenter cet article

commentaires

Mary 30/01/2011 18:10


Alain si tu ne connais pas encore Guy Goffette, je suis sûre que tu te reconnaîtras dans sa poésie...


annie 30/01/2011 12:35


j'aime beaucoup tes deux dernières lignes empreintes de douceur et de promesses " sans doute écrire un peu" ...
merci Alain .


alain 26/01/2011 22:17


Merci à vous. J'aime bien me balader avec vous...


EmmaBovary 26/01/2011 18:19


Ici, il manque l'ambiance, les bois, l'étang, la nature pour se sentir vivant... Mais je vais parfois me balader très loin à travers les mots.


Laurence M 25/01/2011 21:57


Que c'est beau, ce chiffon de soie jeté sur la campagne ... Tu as bien fait d'ouvrir les volets, Léonie !


Profil

  • Léonie Colin

M'écrire

sylvetteheurtel@aol.com

Recherche