Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 14:56


> Elle a dans le regard du gris et du chagrin.
> J'aime sa  voix de gravier, sa voix de cuivre rouge, sa voix de
> feuilles froissées.
> Je ne la connais pas. Mais je l'ai rencontrée : elle met des beaux
> mots, des baumes-mots sur les douleurs.
> Chaque matin elle ramasse les morceaux d'ailes.
> Elle a, vissé au cœur, le goût de consoler, ses mains sont toutes comme
> ça, tournées les paumes en l'air, pour caresser la joue des vies
> désarticulées.
> Elle fait du propre, du frais, elle lave à l'eau de javel la misère et
> la crasse, elle beurre la tartine et puis elle vous regarde.
> Souffle sur  l'étincelle : faire revivre la vie,  repeindre d'arc en
> ciel les deuils, les obsidiennes…
> Et elle chante  en sourdine - en solo bien souvent - du blues et des
> bossa, bleue comme un saxophone...
> La musique la saoule, elle soul, elle jazz, elle crie, parfois c'est
> trop, c'est trop !
> Elle a des mots d'argile  qui cassent sous le choc . Elle a des amours
> fous, des élans qui font peur, qui font honte un peu, elle va trop
> loin, trop fort,  le doux l'a dévastée, elle en porte les traces…
> Je ne la connais pas, je la connais pourtant. Elle rit comme personne,
> sa bouche est un peu grande et ça jaillit vivant ! Elle a la mer à
> boire et ça lui fait pas peur, les marées dans la tête : elle sait
> l'horaire par cœur.
> Son oiseau préféré, l' hirondelle de mer, n'attend qu'un signe d'elle
> pour tracer le printemps…

Coline Dé
stehir010425 6psource de l'image

Partager cet article

Repost 0
Published by Léonie Colin
commenter cet article

commentaires

Mrs K 13/02/2010 20:45


Que ce texte est beau


EmmaBovary 13/01/2010 20:20


Les mots sauvages sortent d'hibernation au printemps. Et parfois ils se réveillent un peu avant... Bravo Coline pour cet texte poétique, inattendu et attachant!


Léonie/ Marisol/ Sylvette 12/01/2010 18:42


J'espère que tu vas en prendre beaucoup dans tes filets parce qu'ils nous réjouissent


Coline Dé 12/01/2010 18:25


Merci, Laurence, Sylvette et Anne !
Moi, j'aimerais en écrire plus souvent ! Mais aux mot-domestiques, je préfère les sauvageons, ceux qui ne se laissent pas apprivoiser si facilement. ET je suis obligée d'attendre qu'ils veuillent
bien venir me rendre visite !


Léonie/ Marisol/ Sylvette 11/01/2010 22:48


C'est vrai, on aimerait en lire davantage!


Profil

  • Léonie Colin

M'écrire

sylvetteheurtel@aol.com

Recherche